Expédition arctique

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Tandis que la neige descend progressivement dans les vallées, que les jours se rallongent doucement à mesure que l’on s’éloigne du solstice d’hiver, on se prend parfois à rêver d’expéditions au cœur de l’Arctique ou de l’Antarctique. Ah, le doux rêve d’aller taquiner le cercle polaire, de se rendre aux pôles! Ça, ce serait de la pure aventure, de l’exaltation sans pareille!

Mais encore faut-il déterminer les moyens à allouer à pareille entreprise. Un tel projet ne se monte pas en l’espace de trois jours, certainement pas. Les conditions générales sont extrêmes, aussi est-il impératif de soigneusement préparer son paquetage et son mode de voyage.

Se balader sur la neige implique que l’on ne peut pas - réalisme oblige - se lancer nu comme un ver à l’assaut des pôles. Le record de température minimale dans le coin est de -90°C ; forcément, cela limite les possibilités de se dévêtir, à moins de désirer se sacrifier de façon stupide. Ce n’est pas pour rien si, comme le décrit Jørn Riel dans ses “Racontars arctiques”, à ces latitudes, la pratique du bain est, pour ainsi dire, inconnue.

Pour parer le froid, l’essentiel est de lutter contre la transpiration - non, pas en se basant sur un déodorant efficacité 72h, petit malin. Afin d’y parvenir, il suffit de garder à l’esprit que l’air est, naturellement, un isolant. Deux couches de vêtements relativement amples seront beaucoup plus efficaces que quatre couches très rapprochées les unes des autres. Ensuite, il faut simplement porter un vêtement assez respirant pour évacuer l’humidité de la transpiration sans perdre son imperméabilité. Une bonne polaire efficace utilisée en sous-couche et une veste Gore Tex par-dessus seront la meilleure armure possible. Petite astuce: brosser sa veste permet d’enlever la glace qui se forme à l’intérieur des pores textiles et de conserver son efficacité.

Le principe reste le même pour le reste du corps. Un collant allié à un pantalon de ski, des lunettes de glaciers, une cagoule polaire et une capuche (idéalement celle de la veste susmentionnée… Avec ça, on est paré! Ah, et surtout, ne pas oublier des sous-vêtements en coton - histoire de garder un minimum d’hygiène. On peut être explorateur sans être crasseux après tout…

Une fois les vêtements choisis, on se rend vite compte qu’il en faudra davantage pour l’équipement. Partir en expédition arctique signifie manger, boire, dormir, se soulager les tripes, marcher dans la neige ou sur la glace. Le sac à dos sera vite rempli de matériel aussi vital qu’il est possible de l’être. Pour être sûr de son coup, il peut être intéressant de croiser les avis sur les sites et divers forums de passionnés de voyages. À tout le moins, on dispose déjà d’une petite base sur laquelle s’appuyer.


Emballé, c’est pesé! Le paquetage finalisé, il ne reste plus alors qu’à se rendre à bon port et décoller vers des cieux plus glaciaux mais ô combien excitants! La glace n’a qu’à bien se tenir; n’en déplaise au dégel et au réchauffement climatique: on ira prendre le café sous le soleil de minuit.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »