Printemps enjôleur

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Vacances de printemps, ô douce perspective qui met en joie ! Le retour de la Nature à la vie fait partie de ces moments incontournables de l’année que tout un chacun guette sans oser vraiment le crier sur les toits. Cela semblerait par trop mièvre, et pourtant ! Le moment où l’on se rend compte que la grisaille hivernale s’en est allée vers d’autres latitudes pour laisser place à la verdeur florissante engendre un sentiment de pure magie.

Rythme biologique oblige? C’est au printemps que les envies de voyager et de prendre la tangente commencent à se faire sentir. Le cocooning de l’hiver ne suffit plus ; il en faut davantage pour nourrir l’âme et le corps. C’est le moment où les randonneurs du dimanche aspirent à la remise en forme ; c’est le moment où les touristes s’interrogent sur leur prochaine destination ; c’est le moment où certains choix de vie sont remis en question et où l’on se prend à se demander si l’herbe ne serait pas, à tout hasard, plus verte ailleurs.

Une chose est certaine en tout cas : la montagne n’a jamais été aussi belle. Il reste encore quelques névés charmants de blancheur immaculée, les sentiers commencent à bien sécher et les ruisseaux glougloutent à qui-mieux-mieux en raison de la fonte des neiges.

Se balader dans ces parages relève davantage de l’enchantement que du sport. Encore que ! Certains passages difficiles de manqueront pas de mettre à rude épreuve l’imperméabilité des chaussures de randonnée. Mieux vaut vérifier si, après l’année passée et l’hiver écoulé, celles-ci sont toujours opérationnelles pour vagabonder le long des sentiers.

Rares sont pourtant au printemps les vacanciers daignant rendre visite aux Alpes, le plus grand massif montagneux européen - Oural excepté. Trop de possibilités, peut-être ; il est vrai qu’il y a de quoi en perdre la tête si l’on commence à considérer l’intégralité des monts à gravir. Il s’agit pourtant, à bien y réfléchir de la meilleure période pour prendre une location de résidence, car il y a justement davantage de places disponibles et, à l’intersaison, les prix se font plus abordables.

Or c’est justement au printemps que la faune et la flore s’éveillent. Trop souvent, dans l’imaginaire collectif, la montagne se voit dépeinte comme une grande masse monolithique et de couleur terne. Il en va pourtant tout autrement dès lors qu’on s’y aventure : les animaux sortent de leurs antres et, grâce au contraste avec le vert vif printanier, sont beaucoup plus discernables ; les plantes, quant à elles, sont en pleine floraison, même si celle-ci est souvent discrète. Un parterre de fleurs sauvages égaie l’humeur du randonneur sans coup férir et, si un chamois s’y promène ou que le gypaète le survole, il y a de fortes chances pour que ce joyeux sentiment perdure jusqu’au soir, voire au-delà.


Pour sûr, la montagne au printemps sait enjôler le cœur des amoureux de nature. Et vous, quelle est votre saison favorite pour partir explorer les cimes?

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »