Prolonger les sports d’hiver tout au long de l’année

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Il n’est jamais trop tard pour s’en aller à la neige, même si le printemps pointe le bout de son nez. Ceux qui argueront que nul ne peut lutter contre le passage des saisons devraient revoir leur copie de toute urgence! De la même manière que l’on peut hacker un ordinateur à l’aide des logiciels adaptés, tout un chacun peut hacker le climat. Tricher serait certainement un terme plus adapté, mais c’est l’idée générale.

Le truc, celui qui rendra fous tous ceux qui n’y ont pas pensé jusqu’ici, revient très simplement à ne pas se cantonner à la zone géographique proche, ni à la plus évidente.

Partir dans les Alpes est certes un gage de qualité, en plein hiver ; presque un cliché, tout à fait charmant au demeurant. Les montagnes suisses et les cimes autrichiennes du Tyrol tout autant. Néanmoins ces lieux enchanteurs se transforment une fois le printemps venu. Les premiers rayons de chaleur font fondre les dernières épaisseurs de poudreuse, la pluie remplace les chutes de neige. Faire du ski, de la luge ou de la raquette se réduit alors à un vague souvenir, que l’on entretiendra d’ici l’an prochain dans l’espoir de le raviver au plus vite.

Pourquoi faudrait-il se contenter de le raviver? Il est parfaitement envisageable de maintenir une activité de sports d’hiver tout au long de l’année - à condition d’être mobile et de disposer d’une volonté de fer.

Il suffit pour cela de voyager, de s’en aller vers d’autres contrées où le climat est plus favorable à la survie du manteau neigeux. Que l’on pense à la Scandinavie, par exemple! Le berceau du ski nordique bénéficie d’un enneigement inégalé durant la saison d’hiver et se prolongeant jusqu’en mai. Puis, après avoir savouré avec joie les délices de ces stations du nord, rien n’empêche de s’en aller tester les montagnes de l’hémisphère sud! La Nouvelle Zélande est, par exemple, la fière gardienne des “Alpes du Sud”; la comparaison s’impose avec leurs homologues d’outre-équateur… Ne serait-ce pas un crime de laisser passer une telle occasion? Enfin, ce périple accompli, il sera plus que temps de revenir à ses pénates et de goûter à nouveau aux charmes de la vieille Europe. Un tel tour du monde des pentes enneigées a de quoi ravir les cœurs des randonneurs et alpinistes les plus endurcis !

Oh, bien sûr, mieux vaut dans ces conditions disposer de l’intégralité de son matériel et ne pas avoir à le louer. Peut-être faudra-t-il réinvestir dans une polaire homme à l’occasion ou tout autre équipement venant à faire défaut, cependant il s’agira d’une goutte d’eau dans l’océan comparé au reste de la logistique d’un tel projet.


Si un tour du monde rebute et semble inaccessible pour de multiples raisons, que l’on se rassure ! Il est tout à fait jouable et acceptable de se contenter d’une étape parmi celles exposées plus haut. L’objectif de jouer les prolongations à la neige sera atteint, or c’est bien là l’essentiel !

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »