Bien choisir son sac à dos

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Qu’attend-t-on d’un sac à dos de randonnée? Qu’il fasse l’affaire en toute circonstance, certes, et cela est bien naturel… Encore faut-il connaître les points auxquels il vaut mieux être attentif lors du choix de ce compagnon d’expédition! De la même manière que l’on ne s’apparie pas avec n’importe qui, il est important d’y regarder à deux fois avant de foncer tête baissée sur le premier sac venu.

Les matériaux

Sans doute est-ce une évidence à dire, mais il faut pourtant bien le rappeler parfois : la qualité d’un objet dépend autant du travail manufacturé ayant mené à sa confection que des matériaux employés durant cette dernière. Il est ainsi donc fort intéressant - et plus qu’utile - de se pencher sur ce qui compose un sac à dos randonnée.

Il faut privilégier les sacs fabriqués à l’aide d’un tissu suffisamment résistant pour ne pas craquer à la première pression ni à la première estafilade venue. Le plus souvent, les fabricants utilisent du nylon enduit 420 ou du Cordura, tous deux reconnus pour leurs qualités. Ce ne sont pas les seuls, toutefois ce sont les principaux à connaître. Petite précision : ce sont surtout les zones s’usant rapidement, comme la base et le devant du sac, qui doivent être solidifiées de la sorte.

Une attention particulière doit être portée aux coutures du sac à dos. En tirant les sangles à l’endroit où elles sont cousues, les points devraient être à peine visible. Si tel n’est pas le cas, passez votre chemin : elles risquent de craquer à la première occasion.

Le tissu et les coutures doivent être traitées avec un enduit résistant aux intempéries, par exemple l’uréthane. Ceci permettra de garantir une certaine longévité au sac, bien que vienne invariablement un moment où l’eau finit par s’infiltrer au niveau des coutures. Se procurer une housse de protection amovible permet de tricher légèrement et d’accorder une protection supplémentaire à l’enduit.

Enfin, on prendra garde à ce que les glissières soient robustes : à force d’être utilisées pour ouvrir et fermer le sac, celles-ci risquent de se coincer ou d’abimer les coutures les solidarisant

Tester le sac avant l’achat

Quand il s’agit de vêtements, tout le monde les essaye avant de les acheter. Pourquoi ne le ferait-on pas avec un sac ? Il n’y a qu’à demander ! Attention, il est alors recommandé de tester le sac avec un poids supérieur à ce qu’il est prévu de porter.

Si on a tendance à transpirer, il est tentant de prendre un modèle avec une aération au niveau du dos. Si ce n’est pas le cas, c’est à éviter, car ce système alourdit l’ensemble. Gardons à l’esprit que, pour être agréable à porter, le sac doit être en partie en contact avec le dos.

Quelle taille de sac ?

Contrairement à une idée reçue, il ne faut pas choisir son sac à dos en fonction de sa taille générale, mais bien en fonction de la taille de son dos. Pour la connaître, demandez à un tiers de mesurer l’espace entre la première vertèbre dorsale et le coccyx.

En effet, il vaut mieux choisir un sac adapté à sa morphologie dès le départ plutôt que de prendre un modèle adaptable - bon à tout, donc bon à rien, comme diraient certains anciens. Au final, on y gagne en simplicité, en poids, en confort et en robustesse.

Litrage d’un sac de randonnée

La contenance d’un sac représente un volume, il faut donc parler en litres. Selon l’usage auquel le sac est destiné, on optera pour un litrage plus ou moins léger. Les puristes de l’ultraléger tablent sur un maximum de 30L, mais la moyenne des sacs avoisine le plus souvent les 50 à 60L afin de pouvoir emporter assez de matériel pour plusieurs jours. Un litrage allant au-delà de 60L est souvent peu apprécié de son porteur, mais cela se révèle pratique si on a tendance à ramener moult souvenirs.


En espérant que ces conseils vous seront utiles par la suite !

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »