En passer par le confort de mules homme pour renouveler le style masculin

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Avoir l’air à la fois détendu et à la mode, voilà bien un défi au quotidien pour les hommes. La volonté d’avoir la classe se heurte en effet à la raideur des codes vestimentaires, qui assènent qu’en dehors du costume trois pièces et du combo classique pantalon noir plus chemise blanche, point de salut ! L’excentricité esthétique ou l’originalité (nommez ça comme vous l’entendez) n’engendre pas l’admiration, mais bien davantage le scepticisme de tout ce qui se veut tape-à-l’œil. Le risque de sombrer dans le kitsch n’est jamais loin, or mieux vaut s’en garder !

L’adhésion à des codes vestimentaires ne peut guère servir de modèle. Seuls ceux qui les connaissent ou sont en mesure de les apprécier y distingueront ce qui fait ou non de l’intérêt à la tenue. Un punk jusqu’au-boutiste et un trader en costard-cravate peuvent tous deux être, dans leur milieu, à la pointe de l’apparence extérieure, toutefois leurs univers de référence sont bien trop distincts pour qu’ils puissent avoir un coup de cœur envers la vêture de l’autre. Tout au plus reconnaîtront-ils que celui-ci, dans son contexte, présente bien ou répond aux attentes de son contexte socioculturel. Il est en revanche plus rare qu’ils désirent tester le port des vêtements de l’autre, car cela ne leur correspond en rien.

Il est pourtant une chose sur laquelle tous peuvent transiger et s’accorder: l’envie de se sentir bien, quitte à jeter aux orties pour quelques heures, jours ou semaines les codes étriqués où ils se complaisent. Un long dimanche passé à glander dans le canapé en pyjama ou en jogging n’est-il pas plus loisible qu’une seule heure de labeur en tenue de travail, quelle qu’elle soit ? Revendiquer le droit de faire une pause dans le fait de bien s’habiller est un souhait qui s’entend très souvent, même de la part de modeuses aguerries et intransigeantes. Si cela implique de se retirer temporairement de la course du monde, pour relâcher la pression, hé bien ! Ils sont plus nombreux qu’on ne le croit à y succomber - et ils ont bien de s’accorder une pause.

Il est pourtant dommage qu’il faille renoncer à aller en extérieur pour s’accorder un confort si désiré. Il existe des astuces, des petites subtilités à connaître pour renouer avec l’extérieur avec joie. Par exemple, troquer ses chaussures habituelles contre des mules homme : bien choisies, elles permettent de rester à la mode sans avoir à en subir les contraintes habituelles. Le pied respire, se montre sans trop en faire, et, en été, c’est salutaire. On ne baigne pas dans son jus, la liberté de mouvement se fait enviable ; il n’en faut guère plus.

Au bout du compte, les mules hommes sont la porte d’entrée de la sérénité vestimentaire masculine. En les adoptant, on est invité à reconsidérer ses habitudes, à remettre en perspective le cadre habituel des choses. Pourquoi ne pas s’accorder un short simple ou un pantalon réellement léger afin de lutter contre la chaleur ? Pourquoi refuser de s’offrir de la couleur, alors même qu’il suffit, quand on appartient à la gente masculine, d’accorder trois couleurs entre elles?

Au bout du compte, c’est la marge de liberté qui détermine la qualité du style, non l’inverse.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »